Libambos – droit à la terre et luttes paysannes : une histoire sans fin

5,9916,00

Le mot clé de Libambos est l’accaparement (“grabbing” en anglais), une pratique qui a toujours fait partie intégrante des politiques coloniales et post-coloniales. Non seulement l’accaparement des terres, mais aussi de l’eau, des forêts, des ressources génétiques et minières et maintenant aussi du sable et de l’air. Grâce aux nouveaux moyens de communication des organisations paysannes, l’accaparement a gagné en visibilité et touche davantage la communauté internationale et les populations.

Pourquoi ce titre : dans la langue Kimbundu (Angola), le mot “libambos” désignait les chaînes que les esclaves portaient aux pieds et, par conséquent, les longues colonnes d’esclaves transportés par bateaux en Amérique. Ce titre, qui fait référence à ce sentiment d’esclavage, vient d’un raisonnement que l’inspecteur de police James “Grosses Fesses” a avec des membres de la communauté où le viol et le meurtre de la jeune Pureza Mwito ont eu lieu. Une invitation à ne pas lâcher prise, à ne pas devenir esclave et à prendre en main son propre destin et ses responsabilités.

Svuota
COD: N/A Autore: Collane: